RETOUR AU CATALOGUE

Christophe Burg

« Cabrette
Musique de l’Aubrac »
CD Digipack. Livret 12 pages.

15,00 12,00
Liste des plages
1.Suite de marches nuptiales
2.Pari lou loup
3.A Costeroste
4.Polka des Coustoubis
5.Valse à Cros
6.Mountabe la marmito
7.Graciouso
8.Valsez pastourelles / Buisson fleuri
9.Muguette
10.Le pont de la Cadène
11.La Tournejaïro
12.L'Aurillacoise
13.La Garello de Louguet
14.Cantalise
15.La Ruthénoise
16.Polka piquée à Sébrier
17.Bourrée à Bergheaud
18.La Tricoutado
19.Dans mon jardin ou Jardin d'amour
20.Bourrée populaire
21.Quand Gardabe / Al fount del Prat
22.Bourrée du merle
23.La Montagnarde
Ref. AEPEM 09/01

Christophe Burg (cabrette).
Invités : Guy Chauzy, accordéon chromatique, Gaelle Burg, banjo.

CD Digipack. Livret 12 pages, indication des sources.
Traditionnel : Auvergne.

Durée 60'01

De la musique auvergnate, servie avec finesse et humanité.
Un régal !
AEPEM


Revue de presse et témoignages
Si vous pensez que la cabrette n'est qu'un instrument à danser, prenez le temps d'écouter au calme
Musicien aussi sympathique que discret, Christophe Burg est surtout connu dans le milieu auvergnat resté au pays. Ce cabrettaire de l'Aubrac nous avait déjà gratifié d'un premier CD en duo avec son compère accordéoniste (chromatique) Guy Chauzy il y a quelques années et il nous revient aujourd'hui avec un album en son nom, ce qui n'empêche pas son complice d'intervenir sur quelques plages. Pour le reste, il s'agit bien d'un CD solo de cabrette, qui permet d'apprécier toutes les finesses, tous les " coups de doigts " de son jeu très précis. Car Christophe fait partie de cette poignée de cabrettaires « qui ont un vrai son de cabrette », expression consacrée qui désigne tout autant la sonorité que les bons cabrettaires savent tirer de leurs différents pieds (et Christophe sait varier, sur cet enregistrement, tant les tonalités de ses pieds que l'usage ou non de la chanterelle), que l'ornementation et les variations que le bon cabrettaire se doit d'ajouter sur les mélodies, en se gardant bien de se répéter et en veillant à être toujours efficace par rapport à la danse. C'est d'ailleurs sur ce dernier point que j'émettrai deux réserves : si Christophe nous a déniché sur des enregistrements anciens des versions souvent originales de mélodies connues, certaines comportent des petits décalages mélodiques un peu perturbants Mais, surtout, cet enregistrement de studio ne donne qu'une idée très incomplète de la cadence de ce musicien en bal. Ceci étant dit, il faudrait aller chercher dans le détail de la dernière fraction de seconde de tel ou tel vibré ou repérer la petite variation répétée deux fois pour trouver d'autres réserves à émettre sur un tel enregistrement. Et si vous pensez que la cabrette n'est qu'un instrument à danser, prenez le temps d'écouter au calme tous les détails de son interprétation et vous changerez sans doute d'avis.
Une mention encore pour la prise de son qui rend tout à fait justice à l'instrument et à son interprète (avec en bonus un petit traitement à l'ancienne sur la plage cachée) et le livret qui détaille, comme toujours chez AEPEM, les sources des versions jouées.
Jean-Luc Matte, Info Mumuses http://musette.free.fr/chroniq16cd.htm#burg

Un fort sens du rythme
Non, il n'y a pas que des bourrées dans ce disque de traditionnels auvergnats, même si c'est bien la majorité. Vous trouverez aussi des valses, des polkas, une mazurka et des regrets interprétés avec un fort sens du rythme par Christophe Burg sur cet instrument primitif qu'est la cabrette. « La Tournejairo », « Paro lou loup », « La Tricoutado » mais aussi des airs du répertoire de Bouscatel (dont une bourrée en trois parties) et d'autres moins connus. Avec de temps en temps sur ces 24 airs un accompagnement d'accordéon ou de banjo, c'est encore une très utile réalisation de l'AEPEM.
Le Canard Folk, Belgique, ,juillet 2009

A travers le témoignage d'anciens musiciens
Cabretaire en Aveyron, depuis plus de 25 ans, Christophe Burg s'intéresse principalement au répertoire du Rouergue et de la Haute-Auvergne, à travers le témoignage d'anciens musiciens. Des enregistrements en 78 tours des générations précédentes lui on permis de travailler les différents styles de jeu de cabrette, en étant plus particulièrement attentif au travail de la sonorité de l'instrument.
Sa pratique s'est forgée grâce à l'animation de bals, de stages, à sa participation à des groupes folkloriques et à la section musiques traditionnelles de l'Ecole Nationale de Musique de Rodez.
Quelques titres : Para lo lop, Polka des Coustoubis, le Pont de la Cadène, la Ruthénoise, la Montagnarde...
Patrimoni (journal du patrimoine aveyronnais), novembre-décembre 2009.

Tout simplement pour les amateurs de musique
Musicien de cabrette, Christophe Burg est surtout connu dans le milieu auvergnat resté au pays.
Après avoir sorti, il y a quelques années, un premier CD en duo avec son compère accordéoniste Guy Chauzy, il revient aujourd'hui avec un nouvel album en son nom « Cabrette Musique d'Aubrac ». Pas moins de 25 morceaux sont à découvrir pour les amateurs de cabrette mais aussi tout simplement pour les amateurs de musique.
Bulletin d'Espalion, 21 août 2009

Un style, populaire même !
Il n'y aurait plus de folk sans l'envie de « créer », c'est-à-dire souvent intellectualiser, ou rendre le trad' plus conforme à des musiques « actuelles ». Et puis il y a les disques comme celui de Christophe Burg qui, à défaut de réinventer l'eau chaude, nous rendent ici ce qui peut manquer cruellement ailleurs : un style, populaire même ! Dès la découverte de la pochette (plutôt sympa), nous voici déjà en vacances en Aubrac. Une intuition confirmée dès les premières notes. Comme tout disque de cabrette qui se respecte, la cadence est bien présente, et tout thème se suit de variations, pas trop longues et agrémentées comme il se doit de picotages et autres limagniers. A noter aussi de bonnes mises en valeur du jeu avec chanterelle. Si on ne retrouvera pas partout la régularité métronomique de certains cabrétaïres bien connus, c'est qu'il faut ici laisser à l'anche le temps d'octavier, là de suivre le picotage. La chaleur de l'interprétation en paraît même parfois grandie. On est dans le pur style auvergnat et parisien, qui donne envie de réécouter ces bons vieux Bras, Bouscatel, Monboisse... Et ça tombe bien : la pochette fait figure de documentation scientifique, le sourire en plus. Mais ici, pas de craquements, le son est impeccable. Voilà qui aidera sans doute ceux que le son « 78 tours » avait pu rebuter malgré la qualité des compilations (entre autres) made in Michel Esbelin qui, la pochette en témoigne, n'est jamais bien loin. Alors forcément, l'album de Christophe Burg est l'occasion d'enrichir notre répertoire d'airs injustement délaissés (magnifique Valse à Cros, Muguette) ainsi que des versions moins connues de certains standards (en particulier la Vicoise ou Polka des Coustoubis). On aura en plus le plaisir d'entendre sur certaines plages le groove et l'efficacité d'accompagnement de Gaëlle Burg au banjo et de Guy Chauzy à l'accordéon, vibrato en prime. Au passage, félicitations : on résiste fièrement à l'insoutenable tentation de moduler vers des harmonies dont on ne sait plus trop se passer. Au final, la couleur que prennent les morceaux accompagnés n'en est que plus nouvelle à nos oreilles. Vous l'aurez compris, il s'agit d'une petite gâterie pour les amateurs de cabrette et de style, ce qui mérite bien des « Bravos !!!» Il faut quand même prévenir ceux qui n'aiment ou ne connaissent pas encore la musique traditionnelle (paradoxalement, il y en a beaucoup chez les folkeux) que le disque sera peut-être un peu dur d'écoute au début.
Denis Frossard, Trad magazine, janvier-février 2010