RETOUR AU CATALOGUE

Bougnat Sound

Bougnat Sound.
Le Bon, la Brute et le Bougnat
Musique d’Auvergne.
CD Digifile 2 volets. Livret 12 pages.

10,00
Liste des plages

1. Bien le bonsoir charmante brune / Baisse-toi montagne (bourrées à 3 temps)
2. La Nayracoise / Bourrée d’Escudières (bourrées à 3 temps)
3. Scottish du lez / Tourne-toi Jeanne (scottishs)
4. Bourrée du voisin de la Morangie (bourrée à 3 temps)
5. Le petit chasseur de Rennes (valse )
6. Lo planquet de la chambra trembla / Na trist’annada (bourrées à 3 temps)
7. Adieu les Filles de Lagraulière (bourrées à 3 temps)
8. Bourrée de Saint-gervais / Bourrée de Thiers (bourrées à 2 temps)
9. Le doux printemps (rigodon)
10. Belle, Saint-Jean s’approche (valse)
11. La Tazonière / Bourrée des bocaux (bourrées à 3 temps)
12. D’où viens-tu petit bonhomme (brise-pieds)
13. La baigneuse (valse)
14. Je suis garçon malheureux sur la terre (bourrées à 3 temps)
15. L’Arnolphienne / La Berlinoise (mazurkas)
16. Réveillez-vous fidèles / Bourrée de Champagnac (marche / bourrée à 3 temps)
17.La Valentinou (polka)
18. N’a ben tant dansat (bourrée à 3 temps)


Ref. AEPEM 17/03

Julien BARBANCES (cabrette, chant, pieds, violon),
Loïc ETIENNE (accordéons diatoniques,karkabous, chœurs, pieds),
Olivier SULPICE (banjo ténor, chœurs).
Invitées : les Poufs à Cordes :Clémence COGNET (Violon, chant), Noëllie NIOULOU (violon, violoncelle)

CD Digifile 2 volets. Livret 12 pages. Indication des sources et des paroles des chansons. Durée : 53'02
Traditionnel : Auvergne (10 titres), Limousin (8 titres), Aubrac (2 titres), Dauphiné (1 titre) ; compositions : Bougnat Sound (5 titres).

Durée 53'02

Les voilà de retour ! De retour sur disque, bien sûr, car ils n’ont pas, et loin de là, déserté les parquets depuis leur premier CD (Bon Esprit).
Ce bon esprit on le retrouve en écoutant ce nouvel opus : le Bon, la Brute et le Bougnat. Chacun aura plaisir à déterminer lequel des trois complices est celui qui… En attendant que l’affaire soit tranchée, ouvrez vos oreilles et vous ne serez pas déçus : la joie, la bonne humeur, l’envie de jouer, de chanter, de faire danser et, tout bonnement, d’être ensemble exsude à chaque plage. Et ils ont invité les Poufs à cordes : c’est dire si l’énergie, la cadence, et la bourrée, sont à nouveau au rendez-vous.
Ambiance auvergnate garantie!

AEPEM


Revue de presse et témoignages
Impossible de confondre avec un autre groupe
3ème album auvergnat de l'été pour le label AEPEM, dans un style encore différent des deux autres même si l'instrumentation de celui-ci est très proche de celle d'Auvergnatus : si l'on est ici en trio et non en quartet, Julien Barbances passe de la cabrette au violon et lorsque la présence des deux s'avère nécessaire ou, plus souvent, lorsqu'un duo de violon s'avère sympathique, Clémence Cognet vient prêter main forte (et l'archet dans celle-ci), accompagnée, tant qu'à faire, par sa complice des Poufs à cordes Noëllie Nioulou dont on regrettera toutefois la discrétion.
Mais lorsque Julien prend les parties chantées, impossible de confondre avec un autre groupe tant sa voix demeure singulière. Je pense qu'elle sonnerait d'ailleurs encore mieux en occitan dans ce registre auvergnat car si les paroles en français chantées ici résultent bien de collectages, sur certaines mélodies de bourrées on ne peut s'empêcher de penser que cela sonnerait mieux et plus dynamique en langue d'Oc.
Je ne vous ai pas encore parlé des deux autres complices : Loïc Etienne au diato, et Olivier Sulpice au banjo, ce dernier jouant souvent mélodique et réalisant davantage d'unissons et de contrechants que d'accompagnements et, l'instrument étant bien mis en valeur par le mixage cela se révèle aussi plaisant qu'efficace. C'est finalement Loïc le plus discret mais pas le moins efficace par son jeu en contretemps qui donne une belle cadence à l'ensemble.
L'album étant produit par AEPEM, la majorité des titres est naturellement traditionnelle mais il y a tout de même quelques compositions dont il aurait été dommage de se priver à l'image de cette Scottish du Lez par exemple qui me plait bien...
Jean-Luc Matte, http://musette.free.fr/infos.htm, octobre 2017

Et comme prévu, c'est plein de bonne humeur, plein de bons rythmes dynamiques

Tout plein de bourrées mais aussi quelques valses, scottishs, mazurkas et rigodons : c'est le second album de Bougnat Sound avec Julien Barbances (cabrette, chant, pieds, violon), Loïc Etienne (accordéons diatoniques, Karbakous, chouers, pieds), Olivier Sulpice (banjo ténor, choeurs) et comme invitées le duo des Poufs à cordes (chant, violon, violoncelle-. Et comme prévu, c'est plein de bonne humeur, plein de bons rythmes dynamiques.
Pas moins de 18 morceaux, principalement d'Auvergne et du Limousin, commentés dans le livret qui indique aussi les sources et donne les paroles des chansons.


Marc Bauduin, Le canard folk, octobre 2017


  Et voici, cinq ans après leur 1er album, "Bon esprit !" (Bravos de Trad’Mag, n° 146), le petit dernier de ce trio formé de Julien Barbances (cabrette, chant, pieds, violon), Loïc Etienne (accordéons diatoniques, karkabous, chœurs, pieds) et Olivier Sulpice (banjo ténor, chœurs). Ils ont, pour 4 titres, invité "Les Poufs à Cordes", soit Clémence Cognet (chant, violon) et Noëllie Nioulou (violoncelle, violon).
Toujours fortement lié au répertoire traditionnel auvergnat, le disque accueille aussi quelques compositions du groupe (une suite de scottish, une suite de bourrées à 3 tps et une suite de mazurkas), ainsi que quelques emprunts à des répertoires extérieurs à l’Auvergne : un rigodon (Dauphiné) et quelques bourrées et chansons du Limousin.
Comme dans leur 1er CD, le swing est au rendez-vous, de même que l’énergie et le groove portés par un banjo qui pousse et soutient sans faillir (le plus souvent mélodiquement), les autres instruments. Au programme donc de ce superbe album, des bourrées pour près de la moitié des titres, ainsi que des scottishs, valses, polkas et mazurkas. Un bon tiers de ces danses sont chantées par Julien, dont un petit bijou en duo avec Clémence Cognet, la valse "Belle, Saint Jean s’approche". On notera, au sein de ce beau répertoire, la présence d’un standard du répertoire d’Auvergne et du centre France (ainsi que des cours de récréation) : "D’où viens-tu petit bonhomme", proposé ici en brise-pied.
Enfin, signalons la présence d’une jaquette avec les textes des chansons et les sources soigneusement précisées, comme dans toutes les publications de l’Aepem !
François Saddi
Chronique parue sur : https://www.5planetes.com/fr/disques/bougnat-sound

Bougnat Sound are fond of the letter B

Auvergne, France, iconic home of so much traditional French music, with its classic sound of bagpipes,button box, and ... banjo? Bit of a surprise that, but Bougnat Sound have made such a success of this unusual combination that they are back with a second album. Their 2012 debut Bon Esprit! established the trio as a force to be reckoned with, and in all honesty the banjo is aesthetically not much different from the more typical hurdy-gurdy. Plus it has those crucial advantages of being smaller and slightly cheaper, and while it doesn't have the words "Don't Panic" written on it in large friendly letters, it does take literally no time at all to tune. No, really - no time at all.
Joking aside, I suspect that an important factor was that the banjo begins with a B, giving many alliterative possibilities. Bougnat Sound are fond of the letter B: eleven of the twenty-five tunes and songs here begin with that letter, and it's no accident that this album's title parallels the violent Western The Good, the Bad and the Ugly. To my mind, they could just have called it Le Bon - there's certainly nothing bad on this recording, and who could find ugliness in bagpipes, button box and banjo?
What there is is solid traditional music, nearly an hour of it, bagpipe led for the most part by piper and fiddler extraordinaire Julien Barbances who also sings a bit. Seven tracks have vocals, but most are brief and repetitive, so the dance music dominates. The exceptions are Le Petit Chasseur de Rennes and Adieu les Filles de Lagraulière,both from the neighbouring region of Limousin, and both with lovely old melodies. La Nayracoise, Bourrée de Saint Gervais, Lo Planquet de la Chambre Trembla (acommendable goal) and Je suis Garçon Malheureux sur la Terre are all fine old bourrées - there's that B again - and even the songs are played so they can be danced, as bourrées, waltzes, and a rigadoon. There are some new pieces here too: Loïc Etienne's melodeon comes through strongly on the mazurka La Berlinoise, while Barbances switches to the fiddle for La Tazonière, and the low notes of Olivier Sulpice's short-necked tenor banjo add menace to the dramatic Scottish du Lez. The banjo and fiddle shine in a few places - Na Trist'annada, Réveillez-vous Fidèles (no pun intended) and Bourrée Du Voisin De La Morangie are all good examples, but if you want to hear the typical character of Bougnat Sound I suggest the polka La Valentinou, an Auvergne classic rarely played with more energy and spirit. That's brut indeed, and a great vintage too !
Alex Monaghan, http://www.folkworld.eu, novembre 2017