RETOUR AU CATALOGUE

Los Cinc Jaus

« Baissatz-vos montanhas »
Musique traditionnelle du Velay
CD Digipack. Livret 32 pages.

15,00
Liste des plages




1-Baissatz-vos montanhas (Bourrée à 3 temps) 2'58
2-Le mois d'avril s'en va finir 2'57
3-Scottish jouée par Urbain Trincal (Scottish) 4'02
4-En allant à la chasse ( Valse) 4'28
5-Margarita Croston / La Madelon ne pleurait plus (Marche) 2'50
6-Papillon volage / Elle n’a pas encore vingt ans (Mazurkas) 3'33
7-Bourrée jouée par Urbain Trincal / Ieu sabe una chançon (Bourrées à 3 temps) 2'50
8-Polka de Montresat / Polka à Riou / Polka à Léon Mazière (Suite de polkas) 2'51
9-Je me suis engagé pour l’amour d’une brune (Chant) 3'58
10-J’emmerde la moitié du monde (Valse) 3'44
11-Regret d’Yssingeaux / La badoise (Regret / Scottish) 3'53
12-J'ai deux grands bœufs dans mon étable / Mazurka jouée par Antonin Ribeyre (Mazurkas) 3'53
13-Ma maire me crida / La bodolhosa (Bourrées à 3 temps) 2'28
14-Mos bons amics sèi tot en plors (Chant) 3'53
15-La prene per la man (Bourrée à 2 temps) 3'45
16-Pas du loup de Léon Mazière (Scottish) 2'38




Ref. AEPEM 20/05

Antonin DUVAL (Violon, chant, pieds),
Arnaud BIBONNE (Cabrette, chant),
Lucien PILLOT (Vielle à roue, chant),
Florent PAULET (Accordéon diatonique, chant)
Invités : Jean-Louis Deygas (chant) et Michel Paulet (chant), plage 9

Co-production Association Ratapenada

CD Digipack. Livret 32 pages.
Indication des sources. Paroles des chansons (parler vellave et traduction), et partitions des mélodies.
Traditionnel : Velay (21 titres)
Compositions : A. Bibonne (1 titre) ; Los cinc jaus (1 titre) ; Pierre Dupont (1 titre, mélodie et paroles)

Contact : loscincjaus@gmail.com

Durée 55'36

De la musique du Velay, encore et encore ! C’est chose faite avec le retour des Cinc jaus, dans un 2e opus qui, pour notre plus grand bonheur, continue d’explorer le répertoire recueilli par la génération d’avant, celle de l’association Ratapenada, dans les années 1980 et jusqu’au début des années 2000. De l’enthousiasme, une cadence impeccable, et toujours cette recherche polyphonique si heureuse, qui fait la marque de ce groupe haut en couleur. Le livret, très bien documenté, offre paroles et partitions. Et, pour ceux qui se demandent pourquoi les « Cinc » jaus alors qu’ils ne sont que quatre (Florent Paulet, Arnaud Bibonne, Antonin Duval et Luvien Pillot), rendez-vous à la dernière page de ce livret…

AEPEM

 

 


Revue de presse et témoignages


Un petit bijou à écouter en boucle
Dans la continuité de leur 1er album réalisé en 2017, ce tout dernier et magnifique second opus du groupe puise largement dans le fond Didier Perre, "chansons et musiques populaires en Haute Loire" et pousse un peu plus loin les curseurs de la recherche polyphonique.
Los Cinc Jaus, Les cinq coqs (blason de la ville d’Yssingeaux), est un quatuor formé d’Antonin Duval (violon, chant, pieds), Lucien Pillot (vielle à roue, chant), Arnaud Bibonne (cabrette, chant) et Florent Paulet (accordéon diatonique, chant), un carrosse complété d’une cinquième et indispensable roue, Joanny Nioulou au son. Ils sont rejoints, pour l’un des titres par les chanteurs Jean-Louis Deygas et Michel Paulet, tous deux co-fondateurs, avec Joseph Darne et Claude Rocher de l’association Ratapenada il y a plus d’une trentaine d’années.
Ils interprètent en 16 plages et pour notre plus grand bonheur nombre de mélodies toutes plus belles les unes que les autres, choisies et arrangées avec soin. Elles sont pour l’essentiel traditionnelles et originaire du territoire altiligérien, danses pour la plupart, bourrées à 2 et 3 tps, scottishs, valses, mazurkas, marches…
La cadence est parfaite, les unissons aussi et les polyphonies vocales passionnantes : aux bourdons et relais déjà présents dans le 1er Cd (cf chronique sur le site en octobre 2017), s’ajoutent d’autres cheminements polyphoniques le plus souvent à voix parallèles et homorythmiques, mais aussi nourries de notes tenues, ponctuations, finales tendues ou textes bourdonnés.
La pâte sonore épaisse et composite, riche des timbres très variés des voix donne joliment la réplique à celle des instruments. Enfin, comment ne pas dire un mot du livret qui est, comme toujours chez cet éditeur, particulièrement détaillé et de plus complété, comme dans leur 1er Cd des partitions des mélodies. Cet album chanté en Français et en Vellave (dialecte Occitan du Velay) est un petit bijou à écouter en boucle, et d’ailleurs, j’y retourne illico !
François Saddi
https://www.5planetes.com/fr/disques/los-cinc-jaus



Un son de groupe qui saute de suite aux oreilles

Second opus pour eux également pour ce quartet au sein duquel Arnaud Bibonne ne joue pas de la boha mais de la cabrette puisque le répertoire est celui du Velay (1)... Sur le site internet de ce cornemuseux multicartes (boha, cabrette mais aussi mezzued...) Los Cinq Jaus est à chercher à la rubrique bal et non à celle des concerts et pourtant voilà un groupe qui mérite une écoute plus attentive que celle de la plupart des danseurs (2) et en premier lieu parce que dix des seize plages sont chantées, et même a capella pour celle qui ouvre l'album (une option courageuse mais judicieuse). Et nos quatre instrumentistes maîtrisent tout aussi bien leurs voix que les cordes et anches de leurs violon, vielle, diato et cabrette.

Mais effectivement, le groupe coche toutes les cases du bon groupe de bal avec un son de groupe qui saute de suite aux oreilles : il apparaît d'abord clairement que les quatre musiciens partagent le même sens de la cadence, qu'aucune tension ne transparaît dans le tempo et c'est un plaisir d'entendre un groupe jouer ainsi. Un second point qui plaira aux danseurs est le choix d'arrangements qui ne nuisent jamais à la perception de la mélodie, et pourtant tout ceci est bien plus travaillé qu'il n'y paraît pour donner de la chair à ses mélodies sans jamais plomber la cadence ou brouiller l'écoute. Un esprit de groupe qui conduit aussi des musiciens à la technique assumée à jouer le collectif plutôt que d'essayer que de mettre leur individualité en avant, raison de plus pour ne pas oublier de citer les trois autres (3) : Antonin Duval au violon, Lucien Pillot à la vielle et Florent Paulet au diato, les quatre étant également chanteurs, rejoints sur une plage par JL. Deygas et Michel Paulet.

Est-il encore utile de rappeler puisque l'on est chez AEPEM que le répertoire est très majoritairement traditionnel et que le livret cite les sources ? Mais on a droit également cette fois à l'intégralité des paroles (avec traduction pour celles en occitan) et même les partitions des mélodies...

Voici une chronique que j'ai rédigée après une écoute seulement, ce qui m'arrive rarement mais c'est toujours bon signe...

Co-production AEPEM-RATAPENADA

(1) pour les nuls en géographie, le Velay est situé sur le département de la Haute-Loire, autour du Puy-en-Velay comme son nom l'indique. Outre la dentelle et la verveine c'est, entre autres, un pays de cabrette et de bourrées sur lequel Didier Perre a fait de nombreuses publication (voir notamment le recueil chroniqué sur le présent site ). On ne s'étonnera d'ailleurs pas de retrouver Didier Perre cité dans les sources de certaines mélodies interprétées ici, le contraire aurait été plus surprenant.

(2) saluons au passage et sans rapport direct avec le présent album, le travail de Josyane Enjelvin qui insiste dans ses stages pour que les danseurs écoutent la musique et ne se contentent pas de suivre un rythme.

(3) le cinquième sur la photo du livret est le preneur de son Joanny Nioulou, cornemuseux par ailleurs et d'une famille connue. Pour une fois chez AEPEM la prise de son n'est pas de Jacques Lanfranchi mais le niveau reste excellent...

Jean-Luc Matte
http://musette.free.fr/cdcites9.htm#cincjaus