RETOUR AU CATALOGUE

Le Lilas Blanc

Michel Esbelin, Tiennet Simonnin.
Mélodies des Bals Musette de la Belle Epoque

Double CD Digipack, livret 32 pages.

20,00
Liste des plages

CD 1 Duo Esbelin / Simonnin & invités
1. La chanson des blés d’or
2. Le lilas blanc
3. La valse des ombres
4. Amoureuse balade
5. Valse bleue
6. Maman la violette
7. La petite bonne femme
8. Les bœufs
9. Laisse-moi pleurer
10. Ma Miette
11. Sous les ponts de Paris
12. Ah ! C’qu’on s’aimait
13. Le gondolier de Venise
14. Mariette / Le petit panier
15. La Paimpolaise
16. À Batignolles-Clichy


CD 2 Enregistrements historiques 1902-1913
1. Les bœufs, par Paul Payan
2. La chanson des blés d'or, par Melgaty
3. La Paimpolaise, par Théodore Botrel et Mme Botrel
4. Pourquoi ne pas m'aimer, par Paulette Darty
5. Le petit panier, par Félix Mayol
6. Laisse-moi pleurer, par Karl Ditan
7. Ma Miette, par Marc Darbon & Lisette Nodart
8. La petite bonne femme, par Karl Dita
9. Mariette, par Alcide Terneuse
10. La valse des ombres, par Resca
11. Amoureuse balade, par Marjal
12. Sous les ponts de Paris, par Georgel
13. Ah ! C'qu'on s'aimait, par Harry Fragson


Ref. AEPEM 19/02

CD1 :
Tiennet SIMONNIN
: accordéon chromatique
Michel ESBELIN : cabrette, violon, pieds, grelots
Invités :
Catherine GAUDUCHON : piano (pistes 5 & 13)
Sophie GAMBLIN : chant (pistes 6 & 16)
Antoine LECLERCQ : banjo ténor (pistes 3 & 16)
Christian MAGE : chant (piste 2)
Olivier SULPICE : banjo ténor (pistes 7 & 11)
Reinoud van MECHELEN : chant (piste 13)

CD2 : enregistrements historiques
Paul Payan, Melgaty, Théodore et Mme Botrel, Paulette Darty, Félix Mayol, Karl Ditan, Marc Darbon et Lisette Nodart Alcide Terneuse, Resca, Marjal, Georgel, Harry Fragson (chant).

Double CD Digipack, livret 32 pages, indication des sources, analyse historique et musicale.
Accès aux paroles des chansons.


Durée CD 1 : 55'09   CD 2 : 39'58

La belle époque des Auvergnats de Paris

Le café-concert fut l’un des divertissements les plus populaires chez les Parisiens de la Belle Époque. Les Auvergnats de Paris ne faisaient pas exception : les musiciens des bals musette antérieurs à 1914 intégraient volontiers des versions instrumentales de ces « chansonnettes » à leur répertoire de bal. Certaines de ces mélodies de café-concert dépassent le cadre parisien et se retrouvent dans le répertoire des musiciens de tradition du Massif central. À plus d’un titre, les chansonnettes du caf’ conc’ préfigurent l’esthétique du genre musette développée par les accordéonistes parisiens de l’entre-deux-guerres.

Avec « Le Lilas Blanc », Michel Esbelin et Tiennet Simonnin proposent un album entièrement consacré à ce répertoire de café-concert tel qu’il était joué dans les bals musette de la Belle Époque. Un deuxième disque permet de découvrir les versions originales chantées, enregistrées entre 1902 et 1913.