RETOUR AU CATALOGUE

La Bricole

« Ne vous faites pas marins »
La Bricole
CD Digipack. Livret 24 pages.

 

CDbricole
15,00
Liste des plages
1 Ne vous faites pas Marins (chanson)
2 Le Chasse-Poutre (chanson)
3 Trois Boulenoises (chanson)
4 Angélique (chanson)
5 Les Punis (chanson)
6 Margrite (chanson)
7 Le Bonheur des Marins (chanson)
8 Les Flamandes-Allemandes (chanson)
9 La Manchotte (mazurka)
10 Un Galion d’Espagne (chanson)
11 Pauvre Mousse (chanson)
12 En revenant de la Pêche d’Islande (chanson)
13 Romance des Prisonniers (chanson)
14 La Vie de Matelot (chanson)
Ref. AEPEM 16/05

Vincent Brusel (chant, mandoline)
Olivier Catteau (accordéon diatonique, clarinette, chœurs)
Julien Biget (bouzouki, guitare, chœurs)

CD Digipack. Livret 24 pages. Indication des sources et des paroles.
Traditionnel : Boulonnais (paroles : 14 titres, musique : 12 titres) ; Compositions : Vincent Brusel (2 titres)

Durée 50'33

La richesse et l’originalité des chansons des ports boulonnais, qui reflètent plus de deux siècles de vie maritime depuis l’époque révolutionnaire jusqu’à aujourd’hui, ont été sauvegardées grâce aux enquêtes de Michel Lefèvre. Nous avions mis en valeur ce répertoire en préparant ensemble en 1999 un volume de l’Anthologie du Chasse-Marée (…)

Mais en écoutant ces chansons, finement enveloppées de sonorités chaleureuses, je découvre avec enthousiasme qu’une nouvelle génération de chanteurs et musiciens a choisi à son tour de faire vivre ce patrimoine. Le trio La Bricole a su se nourrir des collectes de ses aînés et des initiatives ayant permis le renouveau de cette musique populaire des quartiers du port, et a joliment puisé dans le vaste répertoire légué par les hommes et les femmes de mer du temps des dundées harenguiers et des drifters boulonnais.

Michel Colleu

Extrait du livret


Revue de presse et témoignages
Oubliez l'image sonore que vous avez en tête lorsque vous entendez parler de chants de marins, cette expression qui recouvre parfois du meilleur mais trop souvent du bien moins bon. D'ailleurs, sans doute pour se démarquer, les musiciens de La Bricole ont sous-titré "chants maritimes" et non pas "chants de marins" et le contenu de l'album se démarque également largement de ce que l'on peut entendre d'habitude : pas question ici de brailler les standard habituel : le répertoire est original, puisé aux fameux collectages boulonnais de Michel Lefèvre dont M. Denain nous rappelle dans le livret qu'il eut l'intelligence de ne pas écouter ceux qui, dans les années 80, affirmaient qu'il n'y avait plus rien à collecter en la matière. Le livret, fort détaillé (édition AEPEM...) nous détaille d'ailleurs avec la plus grande rigueur, les autres versions connues, les éventuels montages de textes entre celles-ci, les choix de mélodies et autres adaptations réalisés soit par M. Lefèvre déjà, soit par les musiciens de La Bricole afin de nous offrir ces chansons de manière aussi poignante.

J'ai écouté l'album une première fois en voiture, puis à nouveau, plus de trois semaines plus tard après mes vacances et j'ai eu la surprise de constater que j'avais gardé un souvenir précis de chaque plage à la suite de cette seule première écoute, preuve s'il en est que cet album ne vous lâche pas, contrairement à certains autres que l'on met sur la platine et que l'on oublie dès la troisième plage (voire avant...). Il faut dire qu'outre l'originalité du répertoire, des thèmes abordés (citons une chanson de menterie), de l'angle d'attaque de ceux-ci (si plusieurs décrivent par exemple la vie difficile des matelots, ils le font chacun à leur manière et certains de manière inattendue...), l'interprétation de nos trois comparses est d'une efficacité remarquable avec en premier lieu la voix de Vincent Brusel, plus connu dans le Nord et ailleurs comme auteur-compositeur-interprète mais qui joue également de la musique irlandaise. Il en joue déjà avec l'accordéoniste Olivier Catteau, second musicien du trio dont le jeu se situe à mi chemin entre diato et chromatique (sur l'une ou l'autre plage il m'a fait penser au regretté Eddie Schaff. Il officie également à la clarinette). le troisème larron est Julien Biget au bouzuki et à la guitare, un musicien dont il n'est plus besoin de rappeler le talent d'accompagnateur (La Bergère par exemple) et dont les cordes pincées sont parfois rejointes par celles de Vincent.

Le répertoire tire ses sources de différentes époques plus ou moins anciennes et ,l'album débutant par une chanson sur le timbre des "Costauds de la Lune", cette mélodie relativement récente semble donner le ton à l'ensemble : plus proche du musette que d'un collectage trad. mais aussi actuel sans l'once d'un instrument prétendument moderne. Intemporel et indémodable quoi...
Jean-Luc Matte
http://musette.free.fr/infos.htm

D'emblée, l'odeur de la mer, une sonorité désuète, un chant bien français qui déclame autant qu'il chante : ce trio puise abondamment dans les collectes de Michel Lefèvre, qui dans les années 80 est arrivé à sortir de l'oubli quantité de chansons du Boulonnais, reflets de plus de deux siècles de traditions. Vincent Brusel (chant, mandoline), Olivier Catteau (accordéon diatonique, clarinette, choeurs) et Julien Biget (bouzouki, guitare, choeurs) se sont fortement imprégnés du sujet et arrivent facilement à recréer une ambiance du passé dans ces 14 chansons, dont une virevoltante mazurka “La Manchotte".
Marc Bauduin, Le canard folk, octobre 2016.