RETOUR AU CATALOGUE

Gargamas

« Musique traditionnelle du Périgord et du Limousin »
CD Digipack. Livret 16 pages.

15,00 10,00
Liste des plages
1. Le réveil de Gargamas (bourrées, Dordogne)
2. L’Ausel / Mon paire e ma maire (polkas, Dordogne)
3. Oh ! Qu'elles sont bêtes (mazurka, Dordogne)
4. Ton petit Pierre / Que farem de l’ausel (meitorns, Dordogne)
5. A la Farjanueva (scottish, Haute-Vienne)
6. Saint-Salvadour / Les Auvergnates (valses, Corrèze / Dordogne)
7. Las meitivas (chanson, Dordogne)
8. Lo ressegaire / Bourrée des alentours de Périgueux (bourrées, Dordogne)
9. Les filles de Marzac (chanson, Dordogne)
10. Ma petita miniarda / Vai te far friza (sautières, Dordogne)
11. Mazurka et polka de M. Tellier (Dordogne)
12. Alau dins ‘queu pais bas / Delai Paris (chanson / bourrée, Corrèze)
13. As pas vengut / Fissas-me / Sautière d'Angoisse (sautières, Dordogne et Corrèze)
14. Charivari
Ref. AEPEM 14/03

Gilles de Becdelièvre (accordéon diatonique, chant), Antonin Duval (violon, pieds).
Invités : Pierre-François Graval (vielle à roue), Antoine Marot (chant), Philippe Ancelin (violon) et Nicolas Rouzier (chabrette).

CD Digipack livret 16 pages. Indications des sources et des paroles (Oc et Français).
Traditionnel : Périgord et Limousin (23 titres).

Durée 40'11

Gilles de Becdelièvre et Antonin Duval nous offrent un CD splendide, au son sincère et à la cadence impeccable. Assurément, ils n’ont pas eu tort d’aller réveiller Gargamas, ce doux géant qui aimait, un pied de chaque côté de la Dordogne, uriner tranquillement dans le fleuve…


Site internet gargamas.wix.comt


Revue de presse et témoignages
Un panier gourmand garni de multiples saveurs
Gargamas était un géant périgourdin qui, selon la légende, mettait un pied sur chacune des berges de la Dordogne pour uriner dans la rivière à chaque envie pressante... Relever ce défi s'avérant mission impossible, Gilles de Becdelièvre et Antonin Duval ont choisi l'option de ne retenir que le nom du personnage pour leur duo de musique traditionnelle à danser. C’est donc un répertoire issu du terroir périgourdin, agrémenté de quelques razzias en Haute-Vienne, Lot et Corrèze, que nous proposent ces jeunes interprètes. Voila une aire culturelle sur laquelle les productions ne sont pas légion ou peu connues du grand public (heureusement, l’A.E.P.E.M. veille). S'y côtoient dans une gerbe d'airs à danser et à chanter : bourrée, sautière, polka, scottish, valse, mazurka, rondeau... Autant de musiques de pays, collectées dans les années 1980 ou issues plus anciennement de recueils du début du vingtième siècle, restituées par une interprétation placée sous la double influence des pratiques anciennes et contemporaines. Gilles s'emploie à l'accordéon diatonique et au chant, Antonin officie au violon et aux pieds. Ils affichent déjà d'une belle pratique de bal et nous offrent là un panier gourmand garni de multiples saveurs : talent, énergie, très bonne cadence, respect des tempi que sauront apprécier les danseurs, voire les simples auditeurs. Car chez Gargamas, comme dans le cochon périgourdin, tout est bon. Enfin, cette démarche ne souffre pas d’amnésie : sont ainsi livrées à l'auditeur les sources relatives à chacun des morceaux choisis (auteurs, interprètes, lieux de collectage, informateurs, éditions de recueils...). Ignorer cette belle réalisation et la promesse naissante de Gargamas n'est tout simplement pas envisageable.
Alain Bormann, Trad Magazine n° 159, janvier-février 2015

Gilles de Becdelièvre et Antonin Duval réussissent remarquablement ce premier album
On remarque à peine qu'ils ne sont que deux (plus quelques invités de temps à autre), avec violon, pieds, accordéon et chant. Il faut dire que le jeu de basses à l'accordéon vaut quasiment un instrument à lui tout seul. Avec une majorité d'airs de Dordogne, une majorité de chansons et une majorité de danses, vous aurez compris qu'il s'agit surtout de chants à danser de Dordogne : bourrées, polkas, valses, mazurkas, scottishs, sautières et meitours (le meitour est une danse qu'on rencontrait dans une partie du Lot et de la Dordogne, sur des airs similaires aux sautières, nous dit le livret). Le jeune duo propose des arrangements très variés, qui font plaisir à entendre. L'inventivité se met ainsi au service de la chanson et de la danse. Gilles de Becdelièvre (accordéon diatonique, chant) et Antonin Duval (violon, pieds) réussissent remarquablement ce premier album. Nul doute qu'on entendra encore parler d'eux et du géant Gargamas.
Marc Bauduin, Le canard folk, décembre 2014.

Tout ce qu'il faut est présent
A l'écoute de cet album on finit par se demander pourquoi certains groupes de bal ont un effectif de 4 ou 5 musiciens, voire plus alors qu'à deux ils démontrent ici que tout ce qu'il faut est présent : mélodie, accompagnement, chant, percussions mais surtout cadence, variations, relances etc. Les deux (jeunes) compères en question sont donc un violoniste (Antonin Duval) qui assure également un indispensable et très efficace battement de pieds (1) et un diatoniste chanteur (Gilles Becdelièvre). L'album commence d'ailleurs à la voix et durant les premières secondes on croit entendre André Ricros, ce qui n'est pas mauvais signe. Les chants en occitan sont bien envoyés, celui en français est un peu moins assuré (question de mixage peut-être aussi qui noie les fin de phrases...). Côté instruments le violon mène parfaitement le bal et l'accordéon joue bien son rôle d'accompagnateur, évitant de doubler trop systématiquement la mélodie. J'ai commencé par écrire qu'ils se suffisaient à eux deux, l'honnêteté m'oblige à préciser que 4 invités interviennent ici ou là, parmi eux les noms de Philippe Ancelin et Nicolas Rouzier sont plutôt de bonne augure. Le répertoire est quasi exclusivement traditionnel et, naturellement, le livret en donne les sources et les paroles. Il assure un bon équilibre entre des mélodies connues et d'autres moins. J'aurai bien une petite réserve ici ou là sur tel passage où on a l'impression que les deux musiciens ne se sont pas mis d'accord sur la version, ou sur tel petit bout de cadence qui pourrait être pris plus léger. J'aurai une plus plus grosse réserve sur l'illustration de pochette qui fait vraiment amateur et qui annonce donc bien mal un contenu bien plus assuré...
(1) ou "podorythmie" pour les pédants...
Jean-Luc Matte, musette.free.fr, novembre 2014

An elegance and pleasant swing throughout
The picture on the CD sleeve, of the back of a naked man having a wee, may be a bit odd and by some perceived as rude – yet the music inside the sleeve is to be recommended. The album presents simple yet effective traditional French folk from the music traditions of the Perigord and Limousin regions in central France. Gargamas are the duo of Gilles de Becdelievre on accordion and vocals and Antonin Duval on violin and feet percussion. There are a few guest musicians on the album, but really this is all about these two musicians presenting an interesting album. It’s mostly songs they perform, many in local dialects, a few in mainstream French, with a few dance tunes thrown in. The album has an elegance and pleasant swing throughout. Only 40 mins, yet of very good quality.
Alex Monaghan, www.folkworld.eu, janvier 2015