RETOUR AU CATALOGUE

Duo Rivaud Lacouchie

« Ordich
Musique traditionnelle de Marche et  du Limousin »
Alexandra Lacouchie : violons
Anne Rivaud : accordéons Diatoniques
CD Digifile 3 volets.

15,00
Liste des plages
1 Mazurka de Louis Jarraud / Mazurka de Rouffet (Mazurkas, Limousin)
2 Las dròllas dei Lonzac / Bourrée / Bourrée du tacot (Bourrées, Limousin)
3 Dans un pré / Scottish de Pierre Grelet / La balada (Scottishs, Limousin, Marche)
4 Quò es lo mairilhier e lo curet / Barra-la emb clau (Sautières, Limousin
5 Delai lo rivatel / Lo merle (Bourrées, Limousin)
6 Quand je suis à la messe allée / Charmante et beauté que j’adore (Mélodies valsées, Limousin)
7 Ordich Janeta / Scottish d’Eugène Tarrade (Scottishs, Limousin)
8 Giate de Pierre Arfeuille / Giate de Léon Petit (Giates, Marche)
9 Giate de Lucien Chaput / Giate de Paul Pruny (Giates, Auvergne, Marche)
10 Mazurka d’Arsène Courty (Mazurka, Marche)
11 Barra-la emb clau / Sautière de Léon Bonis (Sautières, Limousin)
12  Scottish d’Arsène Courty / Scottish de Michel Péchadre / Scottish d'Arsène Courty (Scottishs, Marche, Limousin)
13 La Champagnac / Montagnarde de François Muravaud (Bourrées, Limousin, Marche)
14 Brenne-valse (Valse, Marche)
15 Tilou tilou (Polka-piquée, Marche)
16 Los Chaumelhos / Bourrée de Michel Péchadre (Bourrées, Limousin)
17 Quò es las dròllas / Sautière d’Orgnac / Sautière de Léon Bonis (Sautières, Limousin)
Ref. AEPEM 16/04

Alexandra Lacouchie : violons
Anne Rivaud : accordéons diatoniques

Digifile 3 volets. Indication des sources
Traditionnels :  Marche / Limousin (35 titres), Auvergne (1 titre)

Durée 49'25

« Je ne sais pas pourquoi mais il y a des moments musicaux qui restent gravés dans la mémoire de chacun.
La musique a ce pouvoir-là, et personne ne peut expliquer pourquoi, tellement c’est subjectif… Quand j’ai entendu, pour la première fois, la musique d’Anne & Alexandra, j’ai été particulièrement touché par cette énergie subtile, fine, cadencée et d’une puissance qui permet à chaque danseur de se sentir libre…
Je suis très heureux que ce moment gravé dans ma mémoire le soit aujourd’hui sur un CD ! Merci les filles ! »
Hervé Capel


Revue de presse et témoignages

Anne Rivaud and Alexandra Lacouchie play French melodeon and fiddle music from the Limousin region, a tradition with much in common with the better known Berrichon and Auvergnat repertoires, but with its own character too, leaning towards the mountains of southern France. Some of that can be seen in the titles: Quò es lo Mairilhier e lo Curet, Barra-La Emb Clau or Los Chaumelhos, old southern French with the pronunciations and spellings of the Pyrenees.
While most of the music here is for dancing - bourrées, scottishes, giates, sautières, mazurkas and waltzes - there are some melodies which clearly have or had words. Quand Je Suis à la Messe Allée and Charmante et Beauté Que J’Adore are presumably two song airs, but played as instrumentals here. Rivaud and Lacouchie do sing a version of the well known Provençale song Digo Janeto which has been recorded in many styles: by Mont Joîa, Les Mezzaluna Tarbes, Les Laids Crétins des Alpes and others. That's their only vocal outburst though, which is a shame because they sing it beautifully.
The fiddle and accordion playing is beautiful too, perhaps a little stark at times, but crisp and skilful. La Champagnac packs a good punch, as do the bourrées Delai lo Rivatel and Lo Merle. There's a lovely polka piquée from the Marche region on the southern edge of modern Limousin, and the giates are a delight, local dances very similar to the bourrées tournantes of Berry, fast and rhythmic in 3/4 time. Duo Rivaud Lacouchie can be gentle and graceful too: Brenne-Valse is almost Parisian in its sophistication and charm, and Dans un Pré is delicate and precise. This CD is definitely worth a listen, even if you are not already a fan of French dance music.
© Alex Monaghan
http://www.folkworld.eu/

Difficile en écoutant cet album de s'imaginer que ce sont ces deux jeunes filles discrètes et relativement statiques sur scène, récemment photographiées au Son Continu, qui dégagent une telle énergie sur cet enregistrement : à les entendre on imaginerait bien plus facilement des musiciens démonstratifs ne tenant pas sur leurs chaises... Ce n'est toutefois pas complètement une surprise car si c'est à ma connaissance le premier enregistrement à leurs noms, Alexandra Lacouchie et Anne Rivaud ne sont plus des inconnues et ce de longue date déjà : Alexandra joue depuis longtemps aux côtés de Philippe Randonneix et Anne Rivaud, de son côté, était l'une des trois protagonistes du jeune groupe creusois Cap23 qui eu son heure de gloire au début des années 2000. Elles étaient donc bien placées pour inviter quelques soutiens pour ce premier album de leur duo, mais nul besoin : elles assurent d'un bout à l'autre seules, sans provoquer la moindre lassitude chez l'auditeur et cet album prouve à nouveau, après un certain nombre d'autres sortis ces dernières années, que la tradition actuelle des violons du Massif Central n'a rien à envier aux autres traditions de violon plus connues dans le monde. Je parle surtout du violon car leur musique puisent essentiellement à ce répertoire (uniquement des traditionnels collectés en Haute-Vienne, Creuse et Corrèze et un morceau plus exotique puisque collecté dans le Puy de Dôme...), sans doute également parce que j'ai l'impression que c'est Alexandra qui insuffle le plus de style et de cadence dans le duo, mais il s'agit bien d'un duo violon diato et le jeu d'Anne est tout à fait intéressant, tout en nuance le plus souvent comme celui d'Alexandra, ce qui n'a rien d'incompatible avec leur cadence déjà citée. Et puis, surtout, leur duo fonctionne parfaitement et elles savent varier les sonorité en alternant violon seul, sur bourdon d'accordéon ou au contraire sur main droite seule ce qui peut ménager de belles entrées de bassses, violon en accompagnement etc... Bref voilà de la belle ouvrage, avec un livret citant naturellement toutes les sources. Je regrette juste la pochette très impersonnelle style tapisserie des années 70...
Jean-Luc Matte http://musette.free.fr/infos.htm

Accordéons diatoniques pour la première, violons pour la seconde, et tout un orchestre à elles deux tant les notes foisonnent, bourdonnent, virevoltent dans des bourrées, scottishs (dont une chantée), mazurkas, sautières, valses, marches et montagnardes du Limousin et de Marche. Energiques en diable mais d'une manière subtile grâce au phrasé, au toucher, aux attaques, au rythme mis dans les mélodies, les musiciennes s'entendent à merveille. Elles ont développé une connivence dynamique, un dialogue qui évolue sans cesse, passant de l'accompagnement rythmique à la mélodie, des secondes voix aux bourdons et aux petites variations qui font tout le plaisir de l'écoute. A écouter autant qu'à danser, en effet !
Marc Bauduin, Le canard folk, octobre 2016.