RETOUR AU CATALOGUE

Bohas Orchestra

Cornemuses landaises et couleurs gasconnes.
CD Digifile 2 volets, livret 8 pages.

15,00
Liste des plages
1  Suite de congos d'après Alexis Capes... et d'autres 3'50
2  La vesina (mazurka) 6'14
3  Suite de rondeaux d'hier et d'aujourd'hui 3'54
4  Hilhota de delà l'aiga (complainte) 5'35
5  Congo Cantiran 2'50
6  Valse bazadaize 3'45
7  Polka deu Pinsan 2'53
8  N'am traversat nau lanas (marche) 2'40
9  Suite de rondeaux du Lot-et-Garonne 2'53
10  Scottsihs 4'50
11  Lo lin / Congo de François Mivielle 5'12
12  Carnaval / Lucmau (mazurkas) 5'12
13  Valses 6'14
14  La cançon de la hialaira / Scottishs de de Duprat et de Dauba 4'17
15   Suite de rondeaux chantés 3'47
Ref. AEPEM 18/06

Musiciens : Virginie Cosnay (boha), Yan Cozian (boha, clarin, voix), Christian Crouts de Paille (boha), Maïté Derazey (boha, voix), Claudie Godeau (percussion, voix), Marie-Christine Ibarrart (boha, clarinette, voix), Jean-François Labeyrie (boha), Michel Lamothe (boha), Martin Lassouque (boha), Jean-Paul Saintorens (boha), Ghislaine Saintorens (boha), Maryse Sibé (boha, voix), Jordan Tisner (percussion, voix)
Invités : Eric Oberlé (percussio), Pascale Lavielle (voix).

Traditionnel : Gascogne (17 titres), Béarn (1 titre) ; Compositions : Yan Cozian (3 titres)
CD Digifile 2 volets, livret 8 pages. Indication des sources.

Durée 64'48

De la joie, de l’entrain, des voix, des percus et, bien sûr, des bohas, en ce Bohas orchestra réuni et animé par Yan Cozian, bohaire et facteur de boha qu’on ne présente plus. Un répertoire traditionnel, mâtiné de quelques compos de Yan.
En coproduction avec En Companhia et Carpe diem


Revue de presse et témoignages

Un très bel album
L’AEPEM nous gâte avec ces 2 magnifiques disques, plutôt complémentaires, et donnant un très bel aperçu de la cornemuse des landes de Gascogne.
(...)
Le second est un disque d’ensemble réunissant 12 musiciens et 2 invités autour de Yan Cozian (boha, clarin, voix) : V. Cosnay, C. Crouts de Paille, J-F. Labeyrie, M. Lamothe, M. Lassouque, J-P. et G. Saintorens (bohas), M. Derazey et M. Sibé (bohas et voix), C. Godeau et J. Tisner (percussions et voix), M-C. Ibarrart (boha, clarinette, voix), et en invités E. Oberlé (perc.) et P. Lavielle (voix). Ce très bel album essentiellement constitué de répertoire traditionnel à l’exception de 3 danses (1 rondeau, 1 congo et 1 polka) composées par Y. Cozian , alterne chansons et danses (rondeaux, valses…) interprétées en chœur, et ou en ensemble de bohas. Les timbres des instruments se mêlent à ceux des chanteurs et cela sonne formidablement. Le livret présente les divers morceaux et les photos des interprètes. Un regret toutefois, il manque les textes des chants présentés…
François Saddi, www.5planetes.com/fr, octobre 2018


L'effet émotionnel habituel d'une bande de cornemuses jouant de chouettes mélodies pour la danse
C'est lors du premier festival international de cornemuses de Soustons l'an dernier, où la boha était mise en valeur, que le projet de ce cd est né, pour mieux faire connaître cette cornemuse des Landes. Treize musiciens et deux invités, principalement joueurs de boha mais aussi percussionnistes et chanteurs, se sont réunis autour d'un groupe existant pour interpréter des congos, des rondeaux, mazurkas, valses, polkas, marches, scottishs et une complainte. Avec l'effet émotionnel habituel d'une bande de cornemuses jouant de chouettes mélodies pour la danse, ce cd ne pouvait que plaire, de quoi encore mieux attirer l'attention sur cette petite cornemuse à un bourdon que des facteurs ont décidé de refabriquer dans les années 70 déjà.
Marc Bauduin, Le Canard Folk, octobre 2018.


Having fun and trying new things with this old instrument
Another great pair of recordings from AEPEM, this time concentrating on the boha, the bagpipe of Gascony. This instrument effectively died out in the early 20th century, but has been revived and rejuvenated to the point where it is possible to form an "orchestra" of a dozen boha-players.
(...)
Bohas Orchestra plays more well-known melodies, as well as a few of their own. The single boha drone becomes rather dull as accompaniment, so they add varied percussion. They also sing several songs - at times this is close to mouth-music, singing for dancing. The overall effect of the ensemble tracks is similar to a Breton bagad, pipes in unison with modern drumming. Congo Cantiran adds harmonies and solo breaks very much in the Breton style. Couleurs Gasconnes is more about having fun and trying new things with this old instrument, and it gives a very good idea of the boha sound and the range of music it is suited to. There are none of Bibonne's ancient modalities, but the mood of this CD reminds me of the recent experiments adding Galician gaita to Brazilian choro music. Polka deu Pinsan has that compelling Latin beat, and the accompaniment to several other pieces is somewhere between Moorish Spain and modern São Paulo. Both these representations of the boha are fascinating, and reward repeated listening, as well as providing almost two hours of fine music.
© Alex Monaghan , folkworld