RETOUR AU CATALOGUE

Auvergnatus

Auvergnatus.
CD Digifile 3 volets.
Livret 8 pages.

15,00
Liste des plages
1. Bourrées à Chabrier
2. Mazurka à Rigal / La Marissou
3. Scottish à Pécoil / La Glissante
4. La Boiteuse du Longuet / Bourrée à François / Bourrée d’Angles del Mazuc
5. Polka à Meilhac / Polka de Chantemerle
6. A la Grande Roue de Montmartre
7. Mazurka du Cheix / Mazurka àTrapenard
8. Flor de ginesto / Bourrées de Maurianges
9. Rosalie de bon matin
10. Dans un pré / Fai ton tra
11. Séduction
12. Bourrée à Ranvier / Bourrée à Bergheaud
Ref. AEPEM 17/02

Fabrice LENORMAND (cabrette)
LaurenceDUPRE (violon)
Jean BLANCHARD (banjo)
Thomas RESTOIN (accordéon chromatique)

CD Digifile 3 volets. Livret 8 pages. Indication des sources. Durée : 47'42.
Traditionnel : Auvergne (10 titres), Limousin (4 titres), Colonie auvergnate de Paris (6 titres).
Compositions : Louis Péguri / Léopold Sibermann (1 titre),  Mario Cazes (1 titre).

Durée 47'42

« Quand, à Paris, entre 1903 et 1905, dans son bal Chez Bousca, le cabrettaïre Antonin Bouscatel accueille Charles Péguri, venu d’Italie avec son accordéon, puis plus tard le jeune inconnu “Jango Renard” et son banjo, quand il enregistre sur 78 t des duos musette/banjo, tous ces musiciens sont impliqués dans leur époque, à la recherche du plaisir musical et de la réussite auprès de leur public. Bref, ils sont modernes !
(…)
Quand, dans l’entre-deux-guerres, Martin Cayla produit les Disques Le Soleil, dans lesquels il fait figurer, aux côtés de sa propre cabrette, l’accordéon et le banjo, quand il distribue lui-même ses propres disques, il est au summum de l’actualité. Quand plus tard, Joseph Perrier, violoneux de l’Artense, joue de magnifiques valses parisiennes, il perpétue une pratique locale tout en enrichissant le répertoire. Tous ces musiciens laissent un trésor aux générations futures, une discographie et des collectes riches et diversifiées, une montagne de musique.
Quand, en 2006, Auvergnatus se forme en quadrette cabrette-accordéon-violon-banjo et élabore son répertoire, ses membres se remettent à l’écoute attentive des enregistrements historiques et des collectages, et ne peuvent que constater que la modernité, c’est de l’histoire ancienne ! »
Extrait du livret