RETOUR AU CATALOGUE

Jean-Luc Gueneau- Gilles Poutoux

« Chemin de la Bergaudière »
CD Digifile 2 volets. Livret 8 pages.

 

15,00
Liste des plages
1 Bourrée du fluteux de Marcy
2 Joupe donc plus haut qu'çai/Les paysans
3 Polka-marche du Morvan
4 Le canal en octobre/Scottish du Tienne de la barrée
5 Tes petits sabots/La Tanaysienne
6 Mazurka à Jules/Mazurka de la Fiole
7 A vous les jeunes filles/Bourrée tournée à quatre
8 Montée des bois de Vaux
9 Les herbes folles/Les faucheurs
10 Scottish à Gilles/Scottish à Charlotte Cazalis
11 Montgusty
12 Bourrée des Saboteux/La Patinée
13 Mazurka à Lucas/Valses du Flûteux de Marcy
14 Bourrée tournée à quatre/Nourrée droite de Saboteux
14 Scottish à Camillou Gavinet/Scottish à Thierry Mirebeaux
15 La Majuscule
Ref. AEPEM 17/04

Jean-Luc GUENEAU (vielle à roue), Gilles POUTOUX (Mélodéon)

Digifile 2 volets. Livret 8 pages. Indications des sources.
Traditionnel : Nivernais-Morvan (17 titres), Limousin (1 titre), Gascogne (1 titre) ; compositions : Yvon Guilcher (5 titres), Thierry Mirebeau (2 titres); Frédéric Paris (1 titre).

Durée 46'56

Ce cd a obtenu  le Prix Gus Viseur 2017

C’est dans l’enthousiasme de leurs jeunes années que Jean-Luc Gueneau et Gilles Poutoux (faut-il les présenter ?) se sont rencontrés, au sein du groupe FUBU qui pratiquait les musiques traditionnelles du Centre France. Ce fut là un moment décisif de leur parcours musical. Le groupe animait alors quantité de bals populaires dans toute la France. Ils ont affirmé au cours de cette expérience leur goût et leur pratique incontestée du jeu pour la danse traditionnelle, pleine de cadence, respectueuse d’un tempo agréable.
La fin de l’expérience FUBU les mènera sur des chemins musicaux différents, qui permettra à chacun de nourrir des affinités particulières, d’affiner sa propre pratique instrumentale. Ils chercheront néanmoins à explorer plus en détail tel pan de la musique à danser « traditionnelle » et plutôt populaire, qu’ils n’ont d’ailleurs jamais cessé de la cultiver depuis le premier jour.
Longtemps éloignés par les circonstances, ils se sont retrouvés récemment au hasard de leur passion commune, et ont décidé de former un duo : Mélodéon Vielle à roue.
Original par sa composition instrumentale, ce duo aborde le répertoire du Morvan et du Nivernais d’une façon authentique, offrant une simplicité riche de leur grande expérience, mâtinée de quelque audace. Quel plaisir que d’entendre le fruit de ces retrouvailles !


Revue de presse et témoignages
Ces deux là ont tout compris de ce qui rend la danse belle et le danseur heureux

Dans un premier temps, j’ai refusé de faire la critique de ce CD, du fait que les musiciens y avaient inséré (sans me consulter, hélas) quelques-unes de mes compos de jeunesse (parmi d’autres, dues à Thierry Mirebeau, Frédéric Paris). Pourtant le titre m’avait accroché : le “chemin de la Bergaudière”, ça se trouve à Brinon-sur-Beuvron (Nièvre), localité où, Breton transplanté par la guerre, j’ai vécu la Libération et dont je découvre que c’est le lieu de naissance de Jean-Luc Gueneau, qui a commencé là, encore enfant, à jouer de la vielle à roue, bien avant de rejoindre Giles Poutoux au sein du groupe FUBU. Leurs itinéraires ont divergé par la suite, renouvelant à la fois leur savoir faire et leur sensibilité musicale. Et les voilà qui se retrouvent autour de répertoires de danse en provenance du Nivernais et du Morvan, lesquels font une large place aux bourrées et aux montagnardes.
Et puis dans un second temps, j’ai écouté l’enregistrement et il m’a semblé nécessaire de dire tout le bien que j’en pensais. C’est tout simplement magistral ! D’abord parce que les deux musiciens, qui dominent parfaitement leur instrument, ne cherchent pas à se mettre en valeur en tant que virtuoses : ils sont au service de la musique qu’ils jouent. Ensuite parce que leur ensemble est impeccable, on a l’impression que c’est un seul et même homme qui joue la vielle et le mélodéon. Enfin et surtout, parce que leur musique sait tout de la danse, de son tempo calme et installé, indifférent à toute frénésie, et des pulsations internes qui animent le mouvement. Je n’en croyais pas mes oreilles ! A l’heure où l’on en voit tant qui nous endiablent les tempi et nous martèlent les temps forts, croyant dynamiser en jouant vite et interdisant du même coup le développement du pas de la bourrée, ces deux là ont tout compris de ce qui rend la danse belle et le danseur heureux. A mes yeux, ce CD magnifique est un corrigé de toutes les ignorances et démissions du revivalisme. A quoi s’ajoute que prise de son et mixage sont de Jacques Lanfranchi, lui-même sonneur et bon connaisseur des répertoires concernés.
Ce CD va peut-être désorienter Speedy Gonzalès et ses éjaculateurs précoces, mais pour un vrai danseur, il est ce qu’on peut proposer de mieux pour faire revivre au présent un héritage traditionnel. Eblouissant !


Yvon GUILCHER, septembre 2017.

Un album résolument sans esbroufe

Deux des compères de Fubu (un nom que les moins de vingt ans ne doivent pas connaître…) se retrouvent bien des années plus tard (les photos du livret sont éloquentes…) pour nous offrir un album de répertoire à danser nivernais (j'aurais dit morvandiau mais soit…), joué dans un style qui ravira tous les danseurs allergiques aux harmonies, fioritures rythmiques et autres fantaisies et attachés par contre à des tempos adaptés, une cadence marquée mais pas syncopée, un coup de poignée sur la mélodie etc. Les seules fantaisies consistent dans le style de jeu typé mélodéon de Gilles Poutoux (cette sorte de rebond permanent très agréable et qui fait oublier qu'il ne dispose que d'une rangée et qu'il ne peut donc tricher avec le poussé-tiré), quelques minimes adaptations mélodiques indispensable pour passer certaines des mélodies sur cet accordéon sans altération (1), la présence de quelques compositions (dont trois d'Yvon Guilcher, les danseurs absoudront donc sans peine les musiciens) et de deux mélodies trad. non morvandelles ou nivernaises (2). Le répertoire n'évite d'ailleurs pas certains standards (La montée de bois de Vaux par exemple parmi les traditionnels ou Le Canal en octobre (3) parmi les compositions ), mais alterne avec des choses un peu moins connues.
Un album résolument sans esbroufe et que certains pourront trouver même un peu austère mais qui, comme je vous l'ai déjà écrit, devrait plaire aux danseurs et également aux musiciens en recherche de versions de référence autres que collectages.
(1) et le livret précise d'ailleurs les trois mélodies ainsi adaptées sans quoi elles seraient sans doute passées inaperçues de nombre d'entre nous
(2) dont les origines limousines et landaises seraient d'ailleurs également passées inaperçues n'eut-elles été spécifiées dans le livret…
(3) de Frédéric Paris, est-il besoin de le préciser... l'album renferme également deux compositions de Thierry Mirebeau, autre ancien de Fubu mais aucune des deux membres du duo.


Jean-Luc MATTE, http://musette.free.fr/infos.htm, septembre 2017


Le fruit d'une longue complicité


Sous-titré « Musique traditionnelle Nivernais Morvan », cet album est le fruit d'une longue complicité entre Jean-Lue Gueneau (vielle à roue) et Gilles Poutoux [mélodéon en Do). Une sonorité un brin originale de par le mélodéon (qui a nécessité quelques adaptations de mélodies), mais qui laisse une forte impression de traditionnel, malgré la présence d'un bon nombre de compositions. Bourrées, scottishs, marches, valses sont au rendez vous de ce bal fort plaisant, où l'on oublie presque que les musiciens ne sont que deux - mais avec une belle expérience chacun !


Marc BAUDUIN, Le canard folk, octobre 2017

 A la folie !
Voilà belle lurette que ces 2 compères se connaissent, souvenez vous du groupe Fubu dans les années 80… Aujourd’hui, cette amicale complicité vieille de plus de 30 ans donne naissance à un petit bijou soigneusement concocté par ces 2 musiciens "historiques" parmi les meilleurs de leurs instruments ! Jean-Luc à la vielle à roue et Gilles au mélodéon interprètent tout au long de ce très beau CD nombre de bourrées 2 et 3 temps, scottishs, mazurkas, marches et autres valses, dans un unisson tel que nait ici un nouveau son fruit de l’assemblage de ceux de leurs 2 instruments. Cela produit une énergie incroyable et un swing particulièrement efficace sur des tempi très retenus parfaits pour la danse. A cela s’ajoute l’originalité du choix judicieux du mélodéon, petit accordéon à la sonorité spécifique utilisé chez les cajuns et ailleurs… mais pas en Centre France d’ordinaire !

Le répertoire égrène classiques et raretés. Centré sur la tradition du Morvan et du Nivernais, il accueille aussi un traditionnel gascon, un autre du Limousin ainsi que quelques compositions de Thierry Mirebeau, Frédéric Paris et Yvon Guilcher. Voici quelques titres parmi les perles que compte l’album : "La bourrée du flûteux de Marcy", "Joupe don pu haut qu’çai", "Tes petits sabots", "les herbes folles", "la scottisch à Camillou Gavinet"…


Le livret enfin, comme tous ceux de l’AEPEM est précis et bien renseigné. Citons en conclusion un extrait du commentaire fait par Y. Guilcher à propos de l’album :


« C’est tout simplement magistral ! D’abord parce que les deux musiciens, qui dominent parfaitement leur instrument, ne cherchent pas à se mettre en valeur en tant que virtuoses : ils sont au service de la musique qu’ils jouent. Ensuite parce que leur ensemble est impeccable, on a l’impression que c’est un seul et même homme qui joue la vielle et le mélodéon. Enfin et surtout, parce que leur musique sait tout de la danse, de son tempo calme et installé, indifférent à toute frénésie, et des pulsations internes qui animent le mouvement. Je n’en croyais pas mes oreilles ! A l’heure où l’on en voit tant qui nous endiablent les tempi et nous martèlent les temps forts, croyant dynamiser en jouant vite et interdisant du même coup le développement du pas de la bourrée, ces deux là ont tout compris de ce qui rend la danse belle et le danseur heureux.»


Je ne saurais mieux dire, sinon bravo !

Ce disque vient d’obtenir le prix Gus Viseur 2017 !

François SADDI
Chronique parue sur le site  5planetes.com